Ismail Zahri invité du 20/20 de Miss Outlet

Véritable homme de l'ombre, Ismail Zahri réalise des clips et donne un sens à l'image et au son , d'un bureau de productions situé au centre-ville de Rabat. L'histoire est banale jusque là, si ce n'est que ses clips font du bruits à l'étranger et que son talent fait parler de lui...Zoom sur un jeune talent "made in Morocco" !
1. Thé ou café ?

Thé bien sûr...

2. Si tu étais un clip, lequel serais-tu ?

J’ai beaucoup de clips qui me tiennent à cœurs, mais je choisirai "we found love" de Rihanna

3. Un objet dont tu ne peux pas te séparer...

Ma montre ! (Rires)

4. Tes influences musicales ?

J’écoute du jazz, de la pop, du classique aussi mais ce qui m’inspire le plus c’est la soul ..

5. Ton style vestimentaire ?

Je n’ai pas de style précis, pour chaque événement un look, mais dans la vie normale je suis plutôt en jeans basket et pull (Sourire)

6. Ton parfum du moment...

Intuition de Lauder

7. Un style de fille ?

Calme, compréhensive, surtout calme ! (Rires)

8. La première chose que tu fais en te levant ?

J’accompagne ma femme à la gare …

9. Que fais-tu dans la vie justement ?

Je travaille dans une boite de production, en tant que réalisateur, monteur, et D.O.P

10. Tu as réalisé deux clips qui marchent bien à l’étranger, comment expliques-tu qu’on n’en entende pas assez parler au Maroc ?

J’ai choisis un style différent du style que l’on voit au Maroc, un style américain avec Mad Syd et son titre Rock without you, et un style Roumain avec Dj Bounce et son titre "I can", donc forcément je crois que c’est le truc qui a fait marcher mes clips à l’étranger, et pas autant qu’au Maroc.

11. Comment choisis-tu les artistes pour qui tu réalises des clips ?

C’est le cœurs qui choisis pas moi, une fois une chanson me plait, je la prends, mais parfois je fais des exceptions.

12. Quel est le clip parfait, selon toi ?

Un clip parfait c’est un clip qui touche le cœurs, il doit contenir tous les ingrédients : émotion, action, humour... En ce qui concerne le côté technique, une belle image et une belle lumière pour valoriser le tout. Mais ce qui est essentiel c’est la bonne musique qui va avec …

13. As-tu toujours voulu devenir réalisateur ?

Je voulais devenir photographe quand j’étais petit, après j’ai voulu faire des études en économie, un choix proposé par ma chère cousine. Mais très vite j’ai compris que va voie était la réalisation et que je suis vraiment fait pour ce que je fais aujourd’hui, parce que je me sens moi-même dedans.

14. Quel est ton parcours ?

J’ai fait des études en Cinema, en montage plus précisément, après j’ai fait des études en réalisation en 4 ans où j’ai fini major de promotion.

Entre temps j’ai fait beaucoup de stages, et de clips, j’ai travaillé par la suite a SIGMA TECHNOLOGIES, juste après, j’ai integré ONESHOT MEDIA… jusqu’à aujourd’hui.

15. Pourquoi se spécialiser que dans le clip ? Est-ce qu’il y a une demande au Maroc ?

Je ne suis pas spécialisé dans le clip, mais j’aime simplement le fait de pouvoir passer une chose, une idée, avec de la musique en image.. Au Maroc il n’y a pas énormément de demande, déjà parce qu’il n’y a pas de chaîne spécialisée en musique, et pas de droit d’auteur, donc Internet reste la seule cible pour les chanteurs, mais "hamdoullah" ça évolue petit à petit.

16. Quelles sont les principales difficultés que tu rencontres ?

Les mentalités et le manque d’ouverture (Rires). Mais plus sérieusement, je ne rencontre pas beaucoup de difficultés, à part le manque de bonne musique au Maroc.

17. L’industrie de la musique au Maroc est semée d’embuches, comment te situes-tu dans tout cela ?

Je n’ai rien à voir avec l’industrie de la musique au Maroc, mais je pense que prochainement, et petit a petit, les problèmes vont prendre fin, je l’espère en tous cas.

18. Les artistes marocains que tu admires et avec qui tu aimerais collaborer ?

J’aimerais collaborer avec tous les artistes de la nouvelle scène, je parle de ceux qui ont vraiment pu tourner la page ancienne de la musique marocaine, j’ai une préférence pour Bigg, Muslim, Leila El Berrak, Dj bounce.. J’en ai sûrement oublié plusieurs, car la liste est longue ! (Sourire)

19. Est-ce que tu privilégie les jeunes talents, pour lancer des carrières justement ?

J’encourage énormement les jeunes talents, je les conseille souvent de tracer leurs chemins, même s’il y a des obstacles et de ne jamais baisser les bras ! Un mot d’ordre : tracez !

20. Comment te vois- tu évoluer dans 10 ans ?

J’espère avoir accumulé une très grande expérience, je me vois aussi sur les grands festivals de Cinéma/clips et j’espère que d’ici là, j’aurais fait quelque chose pour mon pays, parce que je l’aime.

Commentaires

Tous les articles