Journée de la femme 2012 : les femmes de l’année 2011

Dans une société où les médias s’amusent à forger l’idée, que la "valeur" d’une femme réside dans la jeunesse, la beauté et la sexualité, et non en ses qualités humaines, ses talents artistiques ou encore sa force de caractère, Miss Outlet a pris le parti de rendre hommage à des femmes d’exceptions.

L’année 2011 fut marquée par de nombreuses révolutions et bouleversements, c’est donc tout naturellement qu’en cette journée de la Femme, Miss Outlet pense en premier à celles qui se sont illustrées par leur courage qui ont fait preuve de résistance et ont tenu bon face à l’adversité.


Tawakkul Karman, Leymah Gbowee, Ellen Johnson Sirleaf ont reçu le prix Nobel de la paix 2011 pour leur lutte pacifique pour la sécurité et les droits des femmes.

Tawakkul Karman, surnommée la mère de la révolution par les Yéménites est devenu ainsi la plus jeune lauréate et la première femme arabe à recevoir ce prix. Journaliste et membre du parti politique Al-Islah, elle est l’ambassadrice du mouvement révolutionnaire yéménite depuis février 2011 et leader du groupe « femmes journalistes sans chaînes. Quand elle apprit la nouvelle, elle déclara : « C’est une victoire pour la femme yéménite, pour la révolution et son pacifisme. Ce prix nous rend tous plus forts », et dédia son Nobel à « tous les révolutionnaires du monde arabe et à toutes les femmes du monde arabe ». « Mais ce prix a aussi valeur d’avertissement à tous les dictateurs », conclu-t-elle. « Ils devront maintenant réfléchir à deux fois avant de tuer ».

Ellen Johnson-Sirleaf et Leymah Gbowee ont contribué à mettre fin à la guerre civile au Liberia qui a duré de 1989 à 2003. Leymah Gbowee dont le mémoire est sorti cette année a prouvé qu’un pays tel que le Liberia peut être entièrement contrôlé grâce à des manifestations de paix ; comprenant des sit-in et même une grève du sexe dans le pays, tant que les combats ne cessent pas. Gbowee a survécu à une guerre qui a durée plusieurs décennies, ce n’est malheureusement pas Le cas de Marie Colvin journaliste américaine spécialiste du monde arabe, décédée à 56 ans le 22 février 2012 au côté du journaliste Français Rémi Ochlik, victimes d’un bombardement ciblé en Syrie. Elle a couvert les révolutions tunisiennes, égyptiennes et Libyennes et a tenu à alerter le monde entier sur la tragédie qui se déroule en Syrie, malgré la menace évidente qui planait sur les journalistes encore présents.

Découvrez en image toutes les femmes qui ont marquées l’année 2011.

Le tout en images :

Le trio prix Nobel

Tawakkul Karman, Leymah Gbowee, Ellen Johnson Sirleaf

Marie Colvin

R.I.P Marie Colvin qui a perdu la vie en Syrie lors d’un bombardement ciblé

Pauline Pearce

Une mamie qui fit preuve de courage et affronta les responsables des émeutes à Londres en août dernier

Angela Merkel

Dans un contexte économique plus que critique elle a réussi à imposer son leadership dans l’Union Européenne.

Shaima Jastaina

Elle ne fit que conduire et pourtant s’était sa manière de se révolter, car en Arabie Saoudite, elle a enfreint la "loi" !

La reine Rania de Jordanie

Elle travaille conjointement avec les Nations Unies pour défendre les droits des femmes et des enfants dans le monde.

Adèle

"The new Amy", une voix incroyable en repos pour raison de santé. Elle nous manque déjà !

Samira Kadiri

Une voix universelle élue personnalité de l’année par "the migrant", elle remporte également le Grand Prix Naji Naaman 2011.

La skieuse Lindsey Vonn

Skieuse américaine qui a remporté le palmarès le plus important du ski alpin féminin

Rooney Mara

Femme caméléon avec sa transformation pour le personnage de Lisbeth Salander elle devint une véritable icône de la mode.

Miss Tylia

Commentaires

Tous les articles